Matériaux de construction

Vie chère au Gabon : le prix du sac de ciment atteint des sommets face à l’incurie des autorités

Vie chère au Gabon : le prix du sac de ciment atteint des sommets face à l’incurie des autorités
Vie chère au Gabon : le prix du sac de ciment atteint des sommets face à l’incurie des autorités © 2022 D.R./Info241

Ces dernières semaines au Gabon, le panier de la ménagère est de plus en plus lourd. Les prix de la farine, de l’huile et du riz pour ne citer que ces produits de première nécessité, ont fortement augmenté. Il en va de même pour les matériaux de construction comme le sac de ciment. Le prix du 50 kg du sac des Ciments de l’Afrique (Cimaf) a augmenté, la tonne est estimée à près de 90 000 FCFA. Une situation que les populations dénoncent avec colère.

Info241 sur Whatsapp

« Personne n’a été informé de ce changement de prix sur les sacs de ciment. Je pense que c’est à cause du manque de concurrence que Cimaf agit de la sorte, en complicité avec l’État. C’est regrettable », déplore Candide Bissiellou, une riveraine rencontrée par la rédaction d’Info241. Le prix d’un sac de ciment serait passé de 4 500 FCFA à 5 500 FCFA, soit une augmentation de 1 000 FCFA.

À Port-Gentil par exemple, le constat est bien plus grave. Aminata, commerçante, nous explique qu’elle fait l’unité à 7 500 Francs CFA à cause de l’augmentation de Libreville, mais surtout à cause du coût de transport. « Avant on le faisait à 5 500. Avec cette hausse, puisque personne ne doit perdre, on a également augmenté le prix de 2 000. C’est pas de notre faute mais l’État gabonais doit contrôler ça », propose la revendeuse.

À ce sujet, aucune information officielle n’a réellement été faite par l’entreprise en charge de la production de ciment au Gabon. Cette augmentation des tarifs serait due à la régression de la production de ciment. Selon des données de la Direction générale de l’économie et de la politique fiscale, au terme des neuf premiers mois de l’année 2021, la production du ciment a régressé considérablement. Passant de 383 717 tonnes en 2021 à 397 027 tonnes au cours de la même période de l’année précédente, en raison de la baisse des commandes dans le domaine du bâtiment et ainsi que dans les travaux publics.

Selon une source proche de l’entreprise africaine, la hausse des prix du ciment était « presque inévitable » en raison de la guerre en Ukraine. Ce d’autant plus que la montée du prix du baril de pétrole ainsi que d’autres matières premières comme le charbon, nécessaires pour la fabrication du ciment, impacte sur le produit fini qui est commercialisé dans les marchés. La Première ministre gabonaise Rose Christiane Ossouka Raponda et son équipe gouvernementale sont vivement attendus sur ce dossier. La situation pourrait être encore plus grave si rien n’est fait.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article