Coalition

Vers une union des petits candidats de la présidentielle gabonaise du 27 août ?

Vers une union des petits candidats de la présidentielle gabonaise du 27 août ?
La réunion d’hier entre les petits candidats © 2016 D.R./Info241

C’est du moins ce que croit pourvoir faire Bruno Ben Moubamba qui a réuni hier à Libreville, les quelques petits candidats de l’opposition gabonaise de l’élection présidentielle non encore coalisés. Parmi lesquels Raymond Ndong Sima, Gérard Ella Nguema, Abel Mbombe et d’autres candidats ou leurs représentants.

Moov Africa

L’opposition gabonaise aura-t-elle une seconde coalition pour la présidentielle du 27 août ? C’est ce que veut croire Bruno Ben Moubamba qui a initié dimanche une rencontre entre ces petits candidats qui n’auraient pas trouvé leur compte dans la coalition formée le 16 août dernier autour de Jean Ping par les 3 principaux challengers d’Ali Bongo.

Une vue de la réunion des candidats de l’opposition non coalisés

Selon Moubamba, ces conciliabules devraient aboutir à « préparer une déclaration de principe et un nouveau pôle de l’opposition gabonaise ». Le 16 août dernier, l’opposition gabonaise avait réussi, autour de la société civile, à parvenir à formaliser une candidature unique pour s’assurer d’une victoire contre le candidat sortant Ali Bongo.

Bruno Ben Moubamba, Raymond Ndong Sima et Gérard Ella Nguema avaient dit ne pas se reconnaître dans cette alliance pourtant historique. Ceux-ci prépareraient donc désormais leur propre coalition. Une coalition qui a peu de chance de constituer un réel contre-poids face à l’adhésion massive des populations à la candidature unique de l’opposition désormais incarnée par Jean Ping et soutenue par 3 grands ténors de l’opposition que sont Guy Nzouba Ndama, Casimir Oye Mba et Léon Paul Ngoulakia.

Aux soutiens de ces personnalités, s’ajoute indubitablement ceux de leur parti respectif qui ont grandement pignon sur rue sur l’échiquier politique gabonais. L’attitude solitaire de ces menus candidats de l’opposition est diversement appréciée dans l’opinion. Certains y voyant une sorte de « sorcellerie » politique à l’orée d’une alternance voulue de tous, d’autres une attitude basée sur « les valeurs » et les « principes ». Ce qui n’empêche que cette coalition future aura du mal à obtenir de forts suffrages ainsi qu’une réelle l’adhésion populaire dans les urnes.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article