Liquidation

Vers la liquidation du stade de Port-Gentil, à l’abandon depuis 2017

Vers la liquidation du stade de Port-Gentil, à l’abandon depuis 2017
Vers la liquidation du stade de Port-Gentil, à l’abandon depuis 2017 © 2022 D.R./Info241

Le stade de Port-Gentil souffrirait d’une sous-exploitation. En effet, après avoir accueilli les rencontres du groupe D de la CAN Total 2017, composé de l’Egypte, du Mali, du Ghana et de l’Ouganda, aucune autre rencontre ne s’est disputée sur ce terrain qui a coûté des milliards à l’État gabonais. Mieux, il n’a plus accueilli la moindre compétition depuis la CAN des moins de 17 ans de la même année.

Info241 sur Whatsapp

Fort de ce qui précède, l’État gabonais compte bien liquider ce temple sportif d’une capacité d’accueil de 20 000 places. En effet, Jean-Frederic Ndong Ondo, le liquidateur s’est rendu le week-end écoulé sur les lieux avant une visite guidée au stade de Franceville. Il y était accompagné d’Axel Oliveira, le directeur de l’Office national de développement du sport et de la culture (ONDSC). Leur mission était tout aussi simple, conduire l’opération d’inventaire du stade de Port-Gentil.

Au cours de cette visite, l’ONDSC s’est vue remettre au cours d’une réunion, les actifs autrefois gérés par l’Agence nationale de gestion des infrastructures sportives et culturelles (ANAGEISC), en présence de Me Hubert Charles Ranozinault en sa qualité d’huissier de justice commis par l’État. « Il était question de voir l’état actuel du stade. C’est un travail à deux volets dont le social (droits légaux), celui-ci est déjà réglé. Mais surtout le volet évaluation de la situation. Car, de cette mission sera rédigé un rapport qui sera transmis au gouvernement », a fait savoir Jean-Frederic Ndonga Ondo.

Baptisé Michel Essonghe, fils de la localité, ancien ministre et fidèle serviteur de l’ancien président gabonais Omar Bongo et de son fils Ali Bongo, ce complexe sportif souffre de plusieurs maux. Entre autres le manque d’eau, manque d’électricité, l’état de dégradation de pelouse mais surtout l’insécurité galopante et bien d’autres. Le liquidateur pense que ces maux pourraient trouver une solution pérenne avec un peu plus de volonté.

« Les problèmes d’eau, d’électricité et de pelouse ne sont pas insurmontables. Un peu de volonté et ça ira », estime le liquidateur. Auparavant géré par l’ANAGEISC qui fût dissoute il y a 4 ans, le stade de Port-Gentil serait dans les prochains mois, sous la gestion de l’ONDSC.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article