Clicky


Incident

Un navire gabonais coule partiellement dans l’océan aux portes de Port-Gentil

Un navire gabonais coule partiellement dans l’océan aux portes de Port-Gentil
Un navire gabonais coule partiellement dans l’océan aux portes de Port-Gentil © 2022 D.R./Info241

Le Cassanga, l’un des bateaux de la Compagnie nationale de navigation intérieure et internationale (CNII) qui assure la liaison Libreville-Port-Gentil, a raté de justesse un naufrage ce lundi au port-môle de Port-Gentil. Heureusement, les passagers et l’équipage ont pu être évacués sans heurt.

Moov Africa

Les ennuis du navire d’une capacité de 650 tonnes de fret et de 300 passagers aurait débuté à Libreville. Profitant de la belle matinée ensoleillé pour charger sa cargaison, nul ne se doutait, même pas les dirigeants de la CNNII, qu’un terrible accident maritime les guettait. Il aura fallu que l’importante quantité de ciment en destination de la capitale économique soit dans le navire, pour que le drame se produise.

Une catastrophe évitée de justesse

En effet après que l’équipage ait levé l’ancre quelques instants, le Cassanga aurait semble-t-il percuté brutalement des gros morceaux de ferrailles qui se trouvent sous les eaux troubles, ce qui a causé un fissuration sur la coque du bateau. L’équipage s’est démêlé tant bien que mal tout au long du trajet, pour éviter la catastrophe. Il ne s’agissait là que d’une première étape, puisqu’un autre combat attendait le personnel à bord au niveau de Port-Gentil. Sur place et en essayant de mouiller, le mastodonte des mers s’est retrouvé l’arrière englouti dans les eaux.

Une autre vue du navire sous les eaux

Ce naufrage raté d’un de ses navires au large des côtes de Libreville, continue de crisper les populations. D’aucuns estiment que c’est dû premièrement à un mauvais chargement puisque plusieurs colis ont été très mal entassés sans le strict respect des normes. En second lieu, le non-respect du tonnage et surtout de la qualité du navire. Il est également dû aux problèmes techniques (gouvernail) et hydraulique.

Des réparations attendues

« Ah c’est comme vous voyez là ! On a raté le pire hier, mais Dieu est avec nous. C’est certainement dû à un mauvais chargement de ciment. On espère qu’il est toujours en vie mais sinon les réparations seront lourdes », a glissé mardi à Info241 un agent de la CNNII antenne Port-Gentil qui a tenu à garder l’anonymat. Heureusement que la direction générale de l’entreprise publique a employé des moyens lourds pour tirer le navire d’affaire. Des réparations ont été entreprises afin qu’il aille combattre les marrées. Pour l’instant aucune perte en vie humaine n’est à déplorer.

Le navire échoué au port de Port-Gentil

Cependant, il faut préciser que c’est en moyenne 1000 passagers transportés par semaine à bord du LCT CASSANGA (le bateau qui dort) sur la desserte Libreville-Port-Gentil-Libreville, au prix unique de 17 000 FCFA pour le tarif des passagers de plus de 12 ans, 12 000 FCFA pour les enfants de 2 à 12 ans et 5 000 FCFA pour les mois de 2 ans. Une navigation qui s’effectue au bout de 8 heures de traversée.

Si ce dernier aurait été avalé par les eaux, il devrait certainement constituer un manque à gagner pour les populations défavorisées. Il serait nécessaire un temps soit peu, que le gouvernement se penche sur l’état de la flotte de la CNNI afin de garantir la sécurité des personnes et des biens.

Moov Africa

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article