Rentrée parlementaire

Sénateurs et députés gabonais de retour dans leur hémicycle ce lundi après 3 mois de vacances

Sénateurs et députés gabonais de retour dans leur hémicycle ce lundi après 3 mois de vacances
Sénateurs et députés gabonais de retour dans leur hémicycle ce lundi après 3 mois de vacances © 2022 D.R./Info241

Après 3 mois de vacances, députés et sénateurs gabonais vont reprendre ce lundi 3 octobre le chemin de leur assemblée parlementaire. Conséquence directe d’une reforme constitutionnelle introduite en 2021 par le pouvoir gabonais, ils ne siègent plus qu’en une session unique au lieu de deux initialement.

Info241 sur Whatsapp

Lire aussi >>> Sénateurs et députés gabonais en vacances parlementaires pour les 3 prochains mois !

Les parlementaires gabonais vont renouer avec leurs fonctions après 3 mois de vacances où ils étaient invités à faire le compte rendu de leurs activités auprès de leurs mandants. Une retour des deux chambres parlementaires conforme à l’article 41 de la Constitution qui stipule que « le parlement se réunit de plein droit en une session par an ».

Celle-ci « s’ouvre le premier jour ouvrable du mois d’octobre et prend fin, au plus tard le dernier jour ouvrable du mois de juin », précise le texte. Comme de coutume, ce sont les sénateurs qui ouvriront le bal de ce retour parlementaire lors d’une cérémonie d’ouverture de session en présence des membres du gouvernement et de plusieurs hôtes triés sur le volet.

Les députés leur emboiteront le pas dans l’après-midi avec une cérémonie similaire. Ils devraient immédiatement tabler sur les textes de loi et ordonnances laissés en suspens au terme de la précédente session et surtout sur la loi de finances 2023. Une rentrée parlementaire qui se déroulera sur fond de législatives partielles pour 3 sièges de députés démissionnaires.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article