Grogne

Port-Gentil : Les déflatés de Prima Services réclament 2 mois de salaire et leurs droits légaux

Port-Gentil : Les déflatés de Prima Services réclament 2 mois de salaire et leurs droits légaux
Port-Gentil : Les déflatés de Prima Services réclament 2 mois de salaire et leurs droits légaux © 2022 D.R./Info241

Les anciens agents de Prima Services de Port-Gentil sont en colère depuis ce jeudi 18 août. Ils réclament le paiement de leurs droits légaux à l’entreprise spécialisée dans le transport de fonds, la protection rapprochée entre autres. Ils observent depuis hier un sit-in dans les locaux de l’antenne provinciale de l’entreprise pour réclamer le paiement pur et simple des salaires des mois de juin et juillet, du solde de tout compte et de leurs congés pour ne citer que ceux-là.

Info241 sur Whatsapp

« À chaque fois que nous venons ici, il nous demande de revenir, de revenir. Ça fait deux mois aujourd’hui que cette situation perdure. Et Port-Gentil a toujours été lésé. Nous, nous voulons rentrer en possession de notre argent. Et nous sommes là jusqu’à satisfaction de nos revendications », a pesté Alain Denzel Boundzanga, représentant des déflatés. Il faut dire qu’une réunion de concertation entre les déflatés et le chef d’agence avait eu lieu. Elle avait acté le paiement de leurs droits légaux à compter du 12 août dernier.

Le sit-in des ex-agents hier à Port-Gentil

Fort est de constater qu’à ce jour, rien n’a été fait en faveur des ex salariés. Selon la direction de la base, la procédure a accusé du retard du fait des jours fériés accordés à la population active en raison de la célébration de la fête nationale. Et pourtant cette situation date de juin dernier. Pour sa part, John Patrick Mbourou, chef d’agence, a promis régler cette situation dans les plus brefs délais malgré le caractère économique morose dans lequel est plongé l’entreprise citoyenne.

« L’entreprise s’est engagée à résoudre ce problème et ça ne prendra pas des mois. Notre priorité est de régler la situation des salaires des agents restant. Dommage que parmi eux, certains sont partis sans préavis. Et là, nous allons revisiter notre situation au vu du comportement qu’ils affichent », entrevoit le chef d’agence. En revanche, face à cette situation inconfortable, le collectif des déflatés a promis de durcir le ton si rien n’est fait dans les plus brefs délais.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article