Cartes politiques

Pierre Mamboundou, 10 ans d’une légende qui a refaçonné l’opposition gabonaise

Pierre Mamboundou, 10 ans d’une légende qui a refaçonné l’opposition gabonaise
Pierre Mamboundou, 10 ans d’une légende qui a refaçonné l’opposition gabonaise © 2021 D.R./Info241

Le 15 octobre 2011, une page de l’histoire politique du Gabon s’est tournée. Ce jour-là disparaissait tragiquement Pierre Mamboundou, l’un des farouches opposants que le régime Bongo, au pouvoir, ait connu. Président de l’Union du peuple gabonais (UPG), l’un des principaux partis de l’opposition gabonaise dont les idées et le charisme se sont effondrés avec la disparition de son père fondateur. Reléguant son héritage politique à des cadres devenus des fiers soutiens du régime Bongo contre lequel l’illustre disparu aura combattu toute sa vie avant de plier l’échine.

Moov Africa

Décédé aux environs de 23h, le célèbre opposant avait durant plusieurs décennies donné des sueurs froides au pouvoir gabonais incarné par la famille Bongo. L’on dit même qu’il aurait remporté plusieurs présidentielles face à Omar Bongo, sans que la reconnaissance de la cour constitutionnelle tenue par la maitresse d’Omar Bongo, Marie Madeleine Mborantsuo, avec qui le président gabonais a eu deux enfants. Une mission impossible pour l’opposant qui continuait de ronger son frein.

Un acteur charismatique

Diplômé en ingénierie des postes, sésame obtenu en France, la carrière politique du natif de Ndéndé dans la Ngounié, va vraiment débuter dans les années 1990 après un exil politique à Dakar au Sénégal de 3 ans. De retour en grandes pompes dans son très cher pays le Gabon, Pierre Mamboundou décida alors de mettre toutes les chances de son côté et se présenta à la présidentielle à plusieurs reprises en 1996, puis en 1998 et 2005 contre l’indéboulonnable Omar Bongo Ondimba.

Pierre Mamboundou drainait des foules à chacune de ses sorties

« Je suis triste de voir comment l’opposition actuelle est traînée dans la boue. Or avec lui, tu te sentais en sécurit. Tu sentais un homme de conviction rempli de courage et de détermination », se souvient Thomas Mounziengou, un ancien Upgiste vivant à Port-Gentil. « C’est le seul opposant, je dis bien le seul opposant qui faisait trembler le défunt Omar Bongo. Personne d’autre », insiste Camille Ondo, une riveraine, qui n’a pas oublié la détermination qu’avait cet homme à bouger les lignes.

Le mur de la Cour constitutionnelle

D’échecs en échecs, et ce, malgré des victoires volées, Pierre Mamboundou va se résigner à se représenter en 2009 contre Ali Bongo Ondimba, fils d’Omar Bongo Ondimba après sa mort survenue après 42 ans de règne interrompu. En bloc uni dans l’opposition dont il fut le candidat, l’échec sera encore de mise en 2009 où la Cour constitutionnelle ne le créditera, là encore, que de 25,22% des suffrages, loin derrière Ali Bongo, doté de 41,73%. A ce dernier scrutin, Pierre Mamboundou fera moins bien que le néo-opposant André Mba Obame qui terminera second avec 25,88%.

Le nouveau président de l’UPG, devenu allié du régime d’Ali Bongo

Malgré ces multiples déboires et déconvenues politiques, le natif de la Dola fera un curieux rapprochement avec le pouvoir qu’il combattait jusque-là. Un adoucissement qui se lisait déjà après le décès de l’épouse d’Omar Bongo, Edith Lucie Bongo. Mais qui se conclura avec le fils, Ali Bongo. Il rencontrera plusieurs fois Ali Bongo dès septembre 2010, pour négocier un accord de gouvernement. Mais les deux parties ne se sont jamais accordées. Une initiative étonnante qui avait surpris même parmi ses plus grands soutiens. Celle-ci n’aboutira jamais puisque Pierre Mamboundou quittera quelques mois plus tard le monde des vivants.

Héritage en perdition

Depuis sa mort, son héritage politique est en lambeaux. Plusieurs des cadres de son parti ont rallié le pouvoir d’Ali Bongo quand d’autres rêvent d’y entrer. Seuls quelques cadres irréductibles ont pliés bagages pour créer leur propre formation, loin de l’image désormais controversée du farouche opposant devenu allié du pouvoir. Pierre Mamboundou restera finalement ce géant d’argile qui finira par plier devant le règne des Bongo. Un règne qui aura eu raison de son engagement pour l’alternance politique avec l’arrivée au pouvoir d’Ali Bongo.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article