Abus sur mineurs

Pédophilie dans le tennis gabonais : deux entraineurs interpellés par le B2 à Libreville

Pédophilie dans le tennis gabonais : deux entraineurs interpellés par le B2 à Libreville
Jean Komi Vivon (gauche) et Dandhy Poaty, deux prédateurs sexuels présumés dans la nasse de la justice gabonaise © 2022 D.R./Info241

La justice gabonaise continue d’enquêter sur les abus sexuels des entraineurs gabonais. Après le football et le taekwondo, au tour du tennis de faire tomber des têtes. Il s’agit du togolais Jean Komi Vivon et du gabonais Dandhy Poaty qui ont été interpellés lundi par les agents de la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire (DGCISM, B2). Ils se seraient rendus coupables de chantages et d’abus homosexuels et hétérosexuels sur des tennismen et tenniswomen mineurs.

Info241 sur Whatsapp

Et deux prédateurs de plus dans le collimateur de la justice gabonaise ! Après déjà quatre entraineurs placés sous mandat de dépôt pour des faits similaires, l’enquête ouverte le 16 décembre dernier, s’est étendue au monde du tennis national. Jean Komi Vivon et Dandhy Poaty dont les noms avaient cités par le journaliste français Romain Molina, ont été interpellés hier par les militaires du B2.

Le togolais Jean Komi Vivon a été longtemps entraineur du Club Saoti de Libreville après avoir servi à l’actuel Radisson Blu connu pour ses trois courts de tennis. L’homme aurait profité de sa position d’entraineur pour abuser de nombreux jeunes garçons de moins de 18 ans. Un prédateur homosexuel dont les actes criminels remonteraient au début des années 2000, selon les premiers éléments d’enquête.

Mêmes accusations pour le gabonais Dandhy Poaty qui lui, aurait abusé de jeunes filles placées sous son autorité durant de nombreuses années dont certaines avaient moins de 10 ans. Deux prédateurs sexuels présumés qui sont depuis hier questionnés par les agents du B2 avant leur probable mise en détention préventive au pénitencier de Libreville où les y attendent d’autres auteurs présumés d’actes de même nature. La fin d’une ère d’impunité.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article