CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 15 /48h
Nombre de décès depuis mars 2020 162 +0

Situation vaccinale

Première dose 50 227
Seconde dose 32 261

% de la population

2,42%
1,55%

Situation globale

125 +6 32 261 25 260 +15
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Tensions

Ntoum : Soupçons de détournements sur fond de gestion familiale du maire central

Ntoum : Soupçons de détournements sur fond de gestion familiale du maire central
Ntoum : Soupçons de détournements sur fond de gestion familiale du maire central © 2021 D.R./Info241

Cumulant 2 mois d’impayés de salaire, les locaux abritant à la fois le conseil départemental et municipal de Ntoum a connu une brève grogne du personnel de la voirie de cette ville comprise dans le « Grand Libreville » mardi matin. Mieux encore, la gestion de ce conseil municipal par Juste Parfait Biyoghe Bi Otoghe attire de plus en plus de curieux.

Moov Africa

À première vue, Ntoum le chef-lieu du département du Komo-Mondah, situé à une quarantaine de kilomètres de Libreville est calme. Depuis son arrivée à la tête du conseil municipal de cette bourgade, cette ville banlieusarde est toute spéciale du fait de l’architecture triangulaire au dessus de tous les commerces et échoppes situés de part et d’autre de la Nationale 1 qui la traverse en plein cœur. C’est une œuvre du maire Juste Parfait Biyoghe Bi Otoghe, un proche de l’ancien Premier ministre Julien Nkoghe Bekale.

Seulement voilà. Alors que son second mandat tire peu à peu vers sa fin, la gestion de Juste Parfait Bi Otoghe ne serait plus ni juste, ni parfaite. Du moins, selon les dires de plusieurs sources proches des arcanes de cette mairie. Des griefs faits au maire, figurent en bonne place l’exclusivité des recrutements qu’il se serait arrogé. " Officiellement, il est dit qu’il n’y a pas ou plus d’embauche au sein de ce Conseil municipal. Mais curieusement, nous sommes tous témoins des recrutements que notre maire fait presque chaque semaine", a dénoncé un riverain.

Avant d’ajouter : "Au lieu de jouer un certain équilibrisme visant d’une part, à contenter ses adjoints qui ont aussi leurs cas, mais aussi de poursuivre l’intégration qui est la spécificité de la ville de Ntoum, en tenant en compte la diversité clanique, tribale et même provinciale de ceux qui vivent et peuplent Ntoum, monsieur le maire s’arroge tout seul le droit d’embaucher. Pire encore, il semble en faire une affaire de famille. De la secrétaire particulière à son directeur de cabinet en passant par l’inspecteur général de service ainsi que le chef de service recouvrement, la plupart de ces gens sont soit ses amis intimes, soit des beaux-frères, quand ce ne sont des neveux et autres proches à divers niveaux. Toujours est-il que tous sont vraiment ses hommes et femmes à lui. Or, la mairie n’est nullement un fan club au service d’un seul individu", clame un habitant de la ville ayant requis l’anonymat, rencontré dans un débit de boisson.

Intéressés par le sujet ainsi révélé, nos informateurs n’ont d’ailleurs pas hésité à orienter nos reporters aux abords des locaux abritant les services du maire. S’y tenait là, un mouvement d’une vingtaine de jeunes personnes se réclamant du service de la voirie de la mairie. Ils étaient là venus réclamer 2 mois de salaires impayés. Pile poil au moment où arrivait une équipe du ministère de la Planification pour y animer un atelier sur la gestion d’une collectivité locale. À notre vue, quelques jeunes se sont adonnés volontiers à l’exercice de notre bref interrogatoire.

« Nous ne sommes plus d’accord de supporter cette brimade. Tous les jours, l’argent rentre ici. Au moins 1 million FCFA chaque jour, si ce n’est plus. Mais monsieur le maire mène une vie de prince avec ses gens. Nous on travaille jour et nuit. Mais ce sont les gens comme les Mbinah Elfox et bien d’autres qui sont mêmes fantômes ici, qui se la coulent douce. Au point de se permettre de publier des photos de leurs villas construits sur le gain de nos efforts sur Facebook. Face à ça, on a décidé de débrayer d’abord. Vous-mêmes regardez. Voyez comment les poubelles sont partout. Trop c’est trop ce qui se passe ici à Ntoum », s’est lâché un de ces jeunes très remonté.

Pour besoin d’équilibre de l’information, nous nous sommes rendus au cabinet du maire Juste Parfait Biyoghe Bi Otoghe. Malheureusement, ses services nous ont répondu qu’il n’était pas présent sur les lieux lors de notre passage.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article