Femmes Actives
Choses vues

La Gabonaise de chimie définitivement fâchée avec le drapeau gabonais à Port-Gentil

La Gabonaise de chimie définitivement fâchée avec le drapeau gabonais à Port-Gentil
La Gabonaise de chimie définitivement fâchée avec le drapeau gabonais à Port-Gentil © 2022 D.R./Info241

Les responsables de l’entreprise Gabonaise de chimie seraient-ils définitivement fâchés avec l’emblème national gabonais ? Depuis plusieurs mois, l’entreprise privée située dans le 4e arrondissement de la capitale économique gabonaise, Port-Gentil, affiche pourtant le drapeau gabonais en guise de chiffon devant ses bureaux. Un drapeau déchiqueté par le temps et le peu d’intérêt qu’accorde la société de chimie aux symboles de la République. Une entreprise qui n’est pas malheureusement la seule dans cette situation de mépris.

Moov Africa

Le drapeau est un symbole porteur de sens qui remplit une importante fonction sociale. Objet de fierté, de passion, de rassemblement. Le drapeau est tout sauf une simple pièce d’étoffe que l’on peut brandir devant ses locaux sans réellement en prendre soin. C’est pourtant l’inverse qui s’observe au boulevard Léon Mba, plus précisément dans le 4e arrondissement de la capitale économique à la Gabonaise de chimie.

Une autre vue du drapeau gabonais

Malgré le nom donné à cette artère, nom du tout premier président de la République gabonaise, cette société Gabonaise de négoce installée dans le pays depuis 1991, semblerait ne pas respecter l’emblème national, drapeau tricolore vert-jaune-bleu. En effet, depuis plusieurs semaines déjà, voire des mois, ce numéro 1 des ventes de produits chimiques au Gabon, flotte un immense drapeau national, le plus imposant de la zone qui est dans un état de dégradation avancé.

Battu par les vents et le temps, le soleil et la pluie, cet emblème national est dans un piteux état. A regarder de plus près ce drapeau, le vert s’est changé en un vert délavé qui n’est plus uniforme. Le jaune quant à lui se laisse paisiblement aller. Et au bas du drapeau ou du chiffon qu’il est devenu, le bleu est presque gris. Des images saisissantes à couper le souffle pour une simple étoffe qui vaut à peine mois d’une dizaine de mille pour son confectionnent.

« Comme ses employés, le responsable de la base de Port-Gentil ose passer là tous les jours pour rentrer dans le bureau et ne pas avoir ça. Comment c’est possible ? C’est une honte pour le pays de voir ça. C’est pas normal », dénonce Serges Ozoumé un riverain. Et que font les autorités locales devant un tel spectacle à ciel ouvert. Car de nombreux drapeaux gabonais aux couleurs dissemblables flottent dans l’azur, au fronton de nombreux édifices publics et privés.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article