CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 15 /48h
Nombre de décès depuis mars 2020 162 +0

Situation vaccinale

Première dose 50 227
Seconde dose 32 261

% de la population

2,42%
1,55%

Situation globale

125 +6 32 261 25 260 +15
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Questions au gouvernement

L’exploitation par la Comilog de la dolomie de Lastourville en débat à l’Assemblée nationale

L’exploitation par la Comilog de la dolomie de Lastourville en débat à l’Assemblée nationale
Le ministres des mines s’expliquant devant les députés © 2021 D.R./Info241

L’exploitation du gisement de dolomie, une roche sédimentaire riche en calcium et en magnésium, par la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) à Lastourville (Ogooué-Lolo) se fait conformément à la loi régissant le secteur minier dans notre pays. Tel est le résumé de l’argumentaire du ministre gabonais du Pétrole, du Gaz et des Mines, Vincent de Paul Massassa, devant les honorables députés lors des questions orales au gouvernement ce 25 mai 2021.

Moov Africa

Le ministre a balayé d’un revers de la main l’affirmation selon laquelle cette exploitation se ferait en toute discrétion. La Comilog, filiale du géant minier français Eramet, ayant reçu toutes les autorisations nécessaires et la carrière ayant « fait l’objet d’une étude d’impact environnemental et social validée par le ministère en charge de l’environnement, après une consultation publique des populations locales », a-t-il signifié.

Une vue de l’assistance parlementaire

Le député du 3e siège de la Lolo Bouenguidi, Barnabé Indoumou Mamboungou qui s’intéresse à l’impact de cette exploitation sur notre économie et sur la vie des populations locales a pu découvrir que « les quantités de dolomie extraites sont assujetties au paiement de la taxe d’extraction » et que « la détention de l’autorisation temporaire de la carrière est quant à elle assujettie au règlement de la redevance superficiaire ». Des sommes payées au Trésor public par la société minière.

Par ailleurs, le fonds de développement des communautés locales institué par le nouveau Code minier permet d’améliorer de façon significative les conditions de vie des populations, a expliqué le ministre Vincent de Paul Massassa. Ce dernier a tenu à éclairer l’honorable député et l’opinion nationale sur le fait que « la dolomie exploitée à Lastourville n’est pas exportée par la Comilog. Elle est utilisée exclusivement comme intrant par le complexe métallurgique de Moanda pour la fabrication du silico-manganèse ».

« Je pense que le ministre a donné des réponses pertinentes à vos questions. Il s’est appuyé sur les lois, les décrets et les arrêtés. Toute chose qui démontre que ce qui se fait dans le cadre de cette exploitation est tout à fait légal », a conclu le 1er vice-président de l’Assemblée nationale Idriss Ngari qui dirigeait les travaux de cette plénière des questions orales au Gouvernement.

Moov Africa

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article