CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 15 /48h
Nombre de décès depuis mars 2020 162 +0

Situation vaccinale

Première dose 50 227
Seconde dose 32 261

% de la population

2,42%
1,55%

Situation globale

125 +6 32 261 25 260 +15
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Contrepoint

Jean Eyeghe Ndong a rencontré Ali Bongo pour évoquer ses droits bafoués depuis 11 ans !

Jean Eyeghe Ndong a rencontré Ali Bongo pour évoquer ses droits bafoués depuis 11 ans !
Jean Eyeghe Ndong a rencontré Ali Bongo pour évoquer ses droits bafoués depuis 11 ans ! © 2021 D.R./Info241

C’est ce qui ressort d’un court entretien avec la presse ce vendredi avec l’opposant radical Jean Eyeghe Ndong. Alors qu’Ali Bongo affirmait que cette rencontre visait à l’union autour de son leadership pour un « Gabon meilleur », il n’est rien aux dires du natif de Nkembo qui s’est confié sur les raisons de la rencontre qui a animé les interprétations en tout genre dans l’opinion. L’ancien Premier ministre d’Omar Bongo, a rencontré Ali Bongo pour ses droits bafoués par son administration depuis 2010, correspondant à sa sortie du parti présidentiel et son entrée dans l’opposition.

Moov Africa

Non, Jean Eyeghe Ndong ne va pas a priori rejoindre les rangs du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir depuis 1968) qu’il avait quitté avec fracas en 2009. Par contre depuis cette date, ces émoluments d’ancien Premier ministre de la République ne lui sont pas reconnus depuis 2010. C’est pour cette seule raison qu’il aurait pris la décision de rencontrer Ali Bongo mercredi au palais présidentiel devant le silence de son administration à faire bouger les lignes sur ses droits d’ancien haut cadre de la République.

Une photo de l’audience de mercredi entre les deux hommes

« J’ai mes problèmes personnels mais je suis obligé de les exposer publiquement à force d’être interrogé là-dessus », a d’entrée indiqué Jean Eyeghe Ndong à l’issue d’une réunion de la Coalition pour la nouvelle république (CNR, opposition radicale) à laquelle il prenait part ce vendredi. Avant de répondre plus directement à la question des journalistes sur le flou entourant l’audience que lui a accordée Ali Bongo au Palais du Bord de mer et, sujet à toutes les interprétations notamment celle de médias proches du régime de Libreville.

Un extrait de la réponse de Jean Eyeghe Ndong aux journalistes

« Depuis 2010 jusqu’à ce jour, je ne bénéficie pas de mes droits qui sont prévus par ordonnance des anciens vice-présidents, des anciens Premiers ministres et d’anciens présidents d’Assemblée nationale. Ils bénéficient de droits : voiture, aide de camp etc. », a expliqué Jean Eyeghe Ndong. « Après avoir saisi tous les Premiers ministres qui sont passés et l’actuel Premier ministre (...), je n’ai pas eu de réponse. Pas de réponse positive mais de réponse seulement ! », a-t-il déploré.

D’où sa demande d’audience à Ali Bongo pour résoudre ce problème administratif que se refuse d’entendre son administration. « Puisque la primature ne s’occupe pas de ce problème-là, je sui monté au-dessus de la primature. J’ai tout fait pour voir le président (Ali Bongo, ndlr) qui a bien voulu me recevoir. Et j’ai dit que c’est en ma qualité d’ancien Premier ministre du Gabon » que cette rencontre avait eu lieu, a-t-il conclu pour tordre le coup à toutes les supputations. De quoi doucher les folles rumeurs sur son retour dans les rangs du PDG, pronostiqué par une certaine presse.

Le post d’Ali Bongo sur Facebook

Rumeurs entretenues en partie par Ali Bongo lui-même sur Facebook, évoquant à l’issue de cette audience avoir rencontré « des responsables politiques de tous bords, de la majorité comme de l’opposition, pour un dialogue franc et constructif ». Avant de clamer : « Je le répète, je suis prêt à accueillir toutes celles et tous ceux, d’où qu’ils viennent, qui souhaitent apporter leur pierre à la construction d’un Gabon meilleur », sous-entendant ainsi avoir aplani les divergences de la classe politique, surtout celle de l’opposition radicale, à son endroit.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article