Femmes Actives
Riposte gouvernementale

Grève des enseignants : les « absentéistes » menacés d’être placés sous bons de caisse !

Grève des enseignants : les « absentéistes » menacés d’être placés sous bons de caisse !
Grève des enseignants : les « absentéistes » menacés d’être placés sous bons de caisse ! © 2021 D.R./Info241

Rien ne va plus entre le gouvernement gabonais et les enseignants grévistes. Le dialogue de sourds qui s’est installé depuis la rentrée des classes est tel que le ministère de l’Education nationale a choisi lundi, de mettre sous bons de caisse « systématique », les enseignants absents de leur poste de travail à compter de ce mois de novembre. Une mesure prise par les autorités gabonaises pour taper au portefeuille des grévistes et casser le mouvement de grève des enseignants qui a été reconduit pour deux semaines vendredi dernier par le Sena et la Conasysed.

Moov Africa

Lire aussi >>> Le Sena et la Conasysed reconduisent leur grève face au « mutisme » des autorités gabonaises

Le gouvernement gabonais semble las de discuter avec les deux centrales syndicales qui perturbent les cours dans le primaire et le secondaire. Alors que face à leur mouvement d’humeur, le gouvernement avait annoncé les dates du 23 et 24 octobre pour la tenue du concours interne d’entrée à l’Ecole normale supérieure (ENS) et celles des 25 et 26 octobre pour celui de l’Ecole normale des instituteurs (ENI), c’est le statu quo car ces dates n’ont pas été honorées.

La tension entre les deux camps reste vive avec notamment un sit-in des enseignants grévistes empêché hier par la police devant le ministère de la Fonction publique. Le ministère de tutelle qui a dénoncé hier l’absentéisme de certains enseignants, a décidé par la voix de son secrétaire général, Théodore Koumba, de corser la mise en annonçant la « mise en bon de caisse litige ».

Et la note ministère d’indiquer que cette mesure « sera systématique dès ce mois de novembre 2021 pour les agents dont l’absence sera constatée », conclut la note adressée aux directeurs d’académies provinciales et de zones académiques ainsi qu’aux chefs d’établissements scolaires. De quoi jeter l’huile sur le feu entre syndicats et gouvernement qui continuent de s’accuser mutuellement de l’enlisement de la situation qui perdure depuis la rentrée des classes du 27 septembre.

Rappelons que outre l’organisation des concours de l’ENI et de l’ENS, le Sena et la Conasysed réclament entre autres la mise en place d’un guichet spécial chargé d’accélérer le traitement des situations administratives des enseignants, l’arrimage de la pension retraite au Nouveau système de rémunération (NSR), la prorogation de l’âge de départ à la retraite des inspecteurs pédagogiques.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article