Politique du logement

Drame du PK8 ou le cuisant aveu d’échec d’Ali Bongo à combattre le mal logement au Gabon

Drame du PK8 ou le cuisant aveu d’échec d’Ali Bongo à combattre le mal logement au Gabon
Drame du PK8 ou le cuisant aveu d’échec d’Ali Bongo à combattre le mal logement au Gabon © 2022 D.R./Info241

Le drame survenu ce 21 octobre à Libreville est venu révéler au grand jour la crise du mal logement au Gabon mais aussi la longue file des promesses non tenues d’Ali Bongo en la matière. En effet, après avoir promis sortir de terre chaque année 5 000 logements en 2009, 13 ans après la réalité dépasse toujours autant la fiction des déclarations politiques tonitruantes. Le manque criard de logements décents dans le pays n’est pas prêt d’être résorbé par des gouvernants qui démontrent même malgré eux, que l’urbanisation n’est qu’un vain mot du dictionnaire.

Info241 sur Whatsapp

Lire aussi >>> PK8 : 7 gabonais dont 3 enfants périssent ensevelis dans l’éboulement de leur maison

7 gabonais ont perdu la vie hier matin dans des conditions atroces suite à l’éboulement de leur maison construites dans une zone à risque bien connue des autorités. Un drame qui est venu rappeler qu’au Gabon, c’est sauf qui peut pour se loger. Les populations faute de bénéficier de logements décents, sont vouées à elles-mêmes pour pouvoir se loger. Les matitis et autres logements de fortune sont là pour le rappeler.

Les nombreux habitats de fortune du pays qu’avait promis de résorber Ali Bongo

Plus grave, lors de son arrivée au pouvoir à la suite de la mort de son père, Ali Bongo conscient de cette crise éternel du mal logement, avait promis faire construire sur l’ensemble du pays pas moins de 5 000 logements par an. Il avait même porté ce nombre à 10 000 par an devant une assemblée nationale en délire. Depuis, cette promesse est demeurée enfermée dans les tiroirs d’une politique du logement qui est restée lettres mortes.

Selon les données officielles, le déficit en logement s’élevait à 259 579 unités en 2015. Un besoin qu’aurait pu commencer à combler Ali Bongo avec 35 000 logements par septennat. Ainsi, ce sont pas moins de 345 468 personnes qui sont en manque de logement décent dans le pays selon le RGPL de 2013. 289 704 d’entre elles (soit 84%) résident en milieu urbain tandis que 55 764 (soit 16%) demeurent en milieu rural. L’Estuaire concentre logique à elle seule plus de 52,6% de ces besoins.

Après 13 ans de pouvoir, nul ne sait finalement combien de logements Ali Bongo a pu faire sortir de terre. Cette promesse de logements décents pour les gabonais est aujourd’hui l’une des nombreuses déceptions de deux septennats de pouvoir sans résultats probants. Le mal gabonais du logement a encore de beaux jours devant lui dans le pays où les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent ou espèrent de lendemains meilleurs.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article