CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 389
Nombre de décès depuis mars 2020 183 +5

Situation vaccinale

Première dose 100 884
Seconde dose 76 508

% de la population

4,86%
3,68%

Situation globale

1 607 +517 76 508 29 515 +289
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Baignade

Deux jeunes gabonais échappent à une mort certaine lors d’une baignade improvisée

Deux jeunes gabonais échappent à une mort certaine lors d’une baignade improvisée
Une vue du lac qui a failli engloutir les deux enfants © 2021 D.R./Info241

Joshua Nziengui (13 ans) et son ami Karl Bibang (15 ans) ont bien failli passer de vie à trépas au cours d’une baignade improvisée dans un lac à Port-Gentil (Ogooué-Maritime). Les faits se sont déroulés hier aux alentours de 10 heures 45 minutes au quartier N’tchenguè, situé dans le départ de Bendjé près de la route faisant face à la décharge publique de Port-Gentil.

Info241 sur Whatsapp

En effet, Joshua Nziengui serait allé voir son ami Karl Bibang pour lui proposer d’aller à l’un des deux lacs artificiels qui plombent leur quartier afin de participer à une partie de pêche. En l’absence de leurs parents, partis très tôt pour des raisons professionnelles, les deux amis vont se munir d’un seau d’eau à moitié plein, de leurs cannes à pêche de fortune et de quelques vers de terre pour servir d’appâts.

Une simple partie de pèche

Sur place et à l’abri des regards, ils se mettent à pêcher dans la plus grande discrétion. Ils ont pu sortir des profondeurs du lac artificiel, trois silures et deux carpes. Seulement, deux heures plus tard, à 12 heures et quelques minutes seulement, sous un soleil de plomb, Joshua Nziengui ira proposer à son co-équipier de pêche, de prendre très rapidement un bain avant l’arrivée de leurs parents.

Une autre vue des lieux

Une proposition qui sera très vite balayée du revers de la main par Karl Bibang craignant de se noyer car ne sachant pas nager. Joshua guidé, par cette envie de baignade, va se jeter tout de même à l’eau à un mètre du rivage à peine. Avec de l’eau à la taille, il va inciter son ami à le rejoindre : « Viens, viens, viens ! C’est pas profond », racontera t-il affirmé après le drame. Ne se doutant pas qu’un drame pourrait se produire, Karl va finalement rejoindre son frère d’armes.

Les ennuis

À deux, ils vont papoter, rigoler et jouer. Épris de fatigue et de crampes, Joshua va commencer par s’enfoncer dans les profondeurs du lac. Alerté par les appels au secours de son ami, Karl va essayer de porter secours à son pote, en vain ! Puisque les deux garçons vont finalement prendre la tasse à plusieurs mètres de profondeur.
« Je passais tranquillement par là. J’ai entendu deux petites voix venant du lac de droite qui criaient ’Au secours ! Au secours ! Au secours !’. Je me suis avancé, et là j’ai vu quatre mains pointées vers le ciel avec la tête dans l’eau », relate explique Éric Mouloungui, ayant secouru les deux jeunes.

Avant d’ajouter : « J’ai immédiatement plongé. J’ai sorti, le premier puis le deuxième. Ils étaient entrain de se noyer à près de 3 mètres. Ces lacs sont très profonds et même nous les grands on ne vient pas ici  ». Alertés, les populations et les parents des deux explorateurs vont finir par venir sur les lieux afin de constater les dégâts. Sur place, Karl et Joshua tout deux époumonés, allongés sur le sol. Ils ne vont pas esquiver les remontrances de leurs parents respectifs. « Karl, je lui ai toujours dit de ne jamais venir ici. Il ne comprend pas. Peut-être qu’il lui a fallu ça pour comprendre. Avant lui, beaucoup se sont noyés là. C’est trop, très profond ces deux lacs voisins. Dieu merci ils ne sont pas morts sinon ça devait être une autre affaire », a indiqué le père de Karl exténué.

Des drames à éviter

Il faut dire qu’aucune perte en vie humaine n’est à déclarer pour cette fois. Sauf que ces deux lacs artificiels sont la résultante de l’extraction massive de sable il y a plusieurs années en arrière par une société de la place en charge de la construction d’une cité dans la capitale économique. Après leur extraction, le lieu est resté grand ouvert. Il a servi de poubelle autrefois et les revendeurs de ferraille ne se gênent pas de jeter des matériaux inutilisables issus de leur activité de ferrailleurs située à proximité dudit lieu.

Un lieu de tous les dangers

Cependant et afin de jouir des produits halieutiques de la nature, mais surtout par manque de moyens pour se nourrir, certaines familles n’hésitent pas à faire de la pêche à ces endroits afin de subvenir aux besoins des leurs. Et le cas de ces deux compatriotes en est une parfaite illustration. Les pouvoirs publics sont donc invités à prendre ce problème à bras le corps afin de prévenir dans l’avenir des cas de noyade dans ce quartier.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article