CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 872
Nombre de décès depuis mars 2020 176 +2

Situation vaccinale

Première dose 100 884
Seconde dose 76 508

% de la population

4,86%
3,68%

Situation globale

1 607 +517 76 508 28 120 +872
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Evasion armée

Des policiers gabonais lourdement armés font évader un des leurs emprisonné à Tchibanga

Des policiers gabonais lourdement armés font évader un des leurs emprisonné à Tchibanga
Des policiers gabonais lourdement armés font évader un des leurs emprisonné à Tchibanga © 2021 D.R./Info241

Non vous ne rêvez pas. La police et la gendarmerie gabonaises sont désormais deux factions ennemies. Une guéguerre qui s’est soldée hier par une expédition commando de la police à la prison centrale de Tchibanga (Nyanga) pour y libérer Patrick Moubogha, chef d’antenne de la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI) jeté sans ménagement en prison par le parquet. Les policiers « lourdement armés » venus de Libreville ont pris d’assaut la prison de Tchibanga avant de délivrer tels des bandits leur collègue.

Moov Africa

Le Gabon est-il devenu le Far West où la police peut se permettre de monter une opération d’évasion de prison ? En colère contre l’incarcération « injuste » d’un commandant de la DGDI, une quarantaine de policiers ont fait évader de prison dimanche Patrick Moubogha. Une opération réalisée au nez et à la barbe des autorités qui n’ont jusque-là pas communiqué pour condamner l’incident qui oppose gendarmes et policiers. Un fait inédit qui remonte à une altercation entre deux policiers et un gendarme le 22 juin dernier à Tchibanga.

La prison de Tchibanga où a eu lieu l’évasion

Ce jour-là peu après 21h, le commandant de police Patrick Moubogha et deux autres personnes dont Simplice Ndzoghas Irogolo passeront à tabac le gendarme Wilfried Mba Moure autour d’une sordide affaire de poisson braisé que se disputait la bande de force de l’ordre. Quelque peu déjà malade, le gendarme déposera plainte contre ses bourreaux. L’enquête ouverte conduira à l’interpellation des policiers en cause et particulièrement à celle du commandant de police de la DGDI, placé immédiatement sous mandat de dépôt le 23 juillet.

C’est cette incarcération faite au mépris de la législation en vigueur qui aurait irrité les policiers. Accusant le gendarme d’être proche du procureur de la république, les policiers ont ainsi décidé de sortir par leurs propres moyens leur collègue de prison. Une rocambolesque histoire de trouble à l’ordre public orchestrée cette fois par les policiers eux-mêmes. Surtout que plusieurs coups de feu auraient été tirés lors de cette évasion policière et que d’autres détenus, profitant de l’imbroglio, se seraient également fait la malle.

Tous les regards sont désormais tournés vers les ministres de l’Intérieur et de la Défense dont dépendent respectivement policiers et gendarmes. Tout comme celle de la Justice appelée à faire respecter la loi, les procédures pénales et ayant la gestion de l’administration pénitentiaire. Une évasion qui met à mal tout autant l’autorité de l’Etat bafouée par les forces de l’ordre elles-mêmes !

Moov Africa

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article