CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 15 /48h
Nombre de décès depuis mars 2020 162 +0

Situation vaccinale

Première dose 50 227
Seconde dose 32 261

% de la population

2,42%
1,55%

Situation globale

125 +6 32 261 25 260 +15
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Vidéos virales

Des élèves du LTNOB poursuivis pour outrage à Ali Bongo par la justice gabonaise !

Des élèves du LTNOB poursuivis pour outrage à Ali Bongo par la justice gabonaise !
Une capture d’écran de la vidéo subversive du régime Bongo © 2021 D.R./Info241

Les vidéos d’élèves diffusées sur la toile n’avaient toutes de lien avec les bonnes mœurs ou du moins celles à caractère sexuel. Outre les adolescentes qui comparaissaient vendredi devant la justice, des élèves du Lycée technique national Omar Bongo (LTNOB) de Libreville devaient répondre des accusations d’outrage au chef de l’Etat. Ils ont toujours en uniforme, publié une vidéo à bord d’un taxi-bus où ils entonnaient des chants hostiles au régime de Libreville et plus singulièrement contre son chef Ali Bongo.

Moov Africa

Lire aussi >>> Vidéos « obscènes » d’élèves : petite averse de condamnations judiciaires sans effet !

Les élèves du LTNOB l’apprendront à leurs dépens, le nom d’Ali Bongo est sacré pour la justice gabonaise. Auteurs d’une vidéo subversive au régime, elle aussi devenue virale aux yeux des autorités, ces jeunes élèves ont osé mêler le nom d’Ali Bongo à toutes les sauces, le présentant notamment comme responsable de l’échec du pays. Ces chants pourtant connus de tous, n’ont pas eu visiblement l’assentiment des autorités judiciaires du parquet de Libreville qui ont voulu en faire un exemple.

Présentés devant le juge vendredi, ils ont été inculpés pour outrage au chef de l’Etat pour leur vidéo anti-système. Heureusement pour eux, ils ont recouvré malgré tout la liberté mais sous contrôle judiciaire. Ce, afin de leur faire passer l’envie de tourner à nouveau en dérision le nom d’Ali Bongo. Une poursuite « exemplaire » pour des jeunes élèves qui ont choisi de chanter en vidéo et dans un taxi-bus, leur désamour du régime gabonais.

Rappelons qu’en République gabonaise, l’outrage au chef de l’Etat est encadré par l’article 219 du Code pénal. Selon celui-ci, ces jeunes et leurs complices encourraient une peine de 2 ans de prison et d’une coquette amende de 2 millions de FCFA. Ces élèves du LTNOB ont échappé pour l’heure au pire que pouvait prononcer une juridiction judiciaire gabonaise à leur endroit.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article