CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 15 /48h
Nombre de décès depuis mars 2020 162 +0

Situation vaccinale

Première dose 50 227
Seconde dose 32 261

% de la population

2,42%
1,55%

Situation globale

125 +6 32 261 25 260 +15
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Corruption

Brigades fictives : Max Florent Ndong Moukandjo viré de la mairie de Libreville !

Brigades fictives : Max Florent Ndong Moukandjo viré de la mairie de Libreville !
Brigades fictives : Max Florent Ndong Moukandjo viré de la mairie de Libreville ! © 2021 D.R./Info241

Que se passe t-il à l’hôtel de ville de la capitale gabonaise ces derniers temps ? L’inspecteur général municipal, Max Florent Ndong Moukandjo, a été limogé hier par le maire de Libreville Eugène Mba. Ce dernier lui reproche d’être l’auteur de plusieurs détournements de fonds. Des soupçons qui ont conduit à son éviction de l’hôtel de ville ce lundi 31 mai et l’intérim confié à son adjoint Espert-Durant Leyeme.

Moov Africa

Selon certaines indiscrétions, le désormais ancien inspecteur général de la principale mairie du Gabon, recevait directement les recettes municipales en lieu et place du Trésor public. Ce, à partir de ses brigades d’inspection fictives déployées sur le terrain. Un manège mis en place pour détrousser les usagers et les opérateurs économiques. Le tout à l’insu de l’autorité municipale.

Selon une enquête qui aurait été diligentée par les services compétents, il est attesté de l’existence d’un vaste réseau mafieux au sein de la municipalité centrale de Libreville. Des brigades d’inspection qui seraient montées de toute pièce d’après l’enquête, reversait directement leurs recettes par le biais d’un encaisseur informel à l’ancien inspecteur général municipal Max Florent Ndong Moukandjo.

Il a notamment été découvert des badges de service possédant pour la plupart des numéros de matricule d’agents municipaux décédés ou à la retraite. Ces badges auraient servis aux faux agents municipaux qui opéraient sous les ordres de l’ancien inspecteur général municipal limogé. Une course à la tolérance zéro de la corruption à laquelle se livre désormais l’hôtel de ville.

Moov Africa

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article