CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 389
Nombre de décès depuis mars 2020 183 +5

Situation vaccinale

Première dose 100 884
Seconde dose 76 508

% de la population

4,86%
3,68%

Situation globale

1 607 +517 76 508 29 515 +289
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
L'info en bref...

Après avoir été nommé à l’IGIS, Regis Massimba fait son entrée au parti d’Ali Bongo

Après avoir été nommé à l’IGIS, Regis Massimba fait son entrée au parti d’Ali Bongo
Après avoir été nommé à l’IGIS, Regis Massimba fait son entrée au parti d’Ali Bongo © 2021 D.R./Info241

Info241 sur Whatsapp

L’ancien animateur télé Regis Massimba vient de sauter le pas de la politique. La cinquantaine révolue, l’ancienne gloire de la chaine privée TéleAfrica plus connu sous le pseudonyme de Quizz master Regis Iboga Power, a été confirmé ce lundi 11 octobre dans son engagement à servir les couleurs du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir depuis 1968).

L’ex animateur (gauche) posant avec le secrétaire national PDG de l’Ogooué-Lolo (centre)

Avant son adhésion du PDG, Regis Massimba avait été nommé en qualité de président du conseil d’administration de l’Institut Gabonais de l’Image et du Son (IGIS) le 29 avril par Ali Bongo à la suite d’un conseil des ministres. Une promotion qui visiblement a donné des idées à l’animateur et comédien aux multiples talents d’entrer lui aussi, officiellement dans l’arène politique.

C’est désormais chose faite pour celui qui était jusque-là connu pour être apolitique même s’il officiait dans les grands shows politiques du parti qui dirige de mains de fer le Gabon depuis plus d’un demi-siècle. Une entrée en politique que le responsable de l’IGIS assurera dans la province de l’Ogooué-Lolo dont il est originaire.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter cette brève