Rentrée scolaire

Ali Bongo en visite d’inspection dans deux écoles à quelques jours de la rentrée scolaire

Ali Bongo en visite d’inspection dans deux écoles à quelques jours de la rentrée scolaire
Ali Bongo en visite d’inspection dans deux écoles à quelques jours de la rentrée scolaire © 2022 D.R./Info241

Alors que la rentrée scolaire est prévue pour ce 5 septembre au Gabon, Ali Bongo qui avait promis créer 10 000 nouvelles places, a visité vendredi deux écoles primaires situées dans des zones reculées du Grand Libreville. Il s’agit des complexes scolaires d’Ondogo et de Bizango respectivement dans les villes de Ntoum et de Libreville.

Info241 sur Whatsapp

« Ces deux établissements primaires comptent ensemble 39 salles de classes pour une capacité d’accueil d’environ 2 000 élèves », précise le communiqué de la présidence gabonaise parvenue vendredi à la rédaction d’Info241. Le pays n’étant toujours pas parvenu à l’objectif de 35 élèves par classe visé par les autorités. De plus, cette rentrée, ce sont 40 000 nouveaux élèves du primaire qui ont été orientés en 6e.

L’une des deux écoles primaires visitées hier

La visite d’inspection d’Ali Bongo avait pour but de matérialiser son ambition pour l’éducation, l’un des parents pauvres de son action politique de ces 10 dernières années. Les deux écoles visitées hier font en effet partie d’un programme de financement gouvernemental initié l’année dernière pour palier aux effectifs pléthoriques des établissements secondaires publics du pays.

« L’avenir du Gabon est dans l’éducation », a rappelé hier Ali Bongo sur Twitter. « En ce vendredi, jour de versement de l’allocation de rentrée scolaire, j’ai visité plusieurs écoles. Sur les plus de 20.000 places créées en une année, plus de 10.000 seront opérationnelles dès cette rentrée », a-t-il une nouvelle fois promis en écho à son discours à la nation du 16 août dernier.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article