Abus de confiance présumé

Affaire Me Irénée Mezui/Sogara/Sodexo : les 3 hommes de loi fixés sur leur sort ce mercredi

Affaire Me Irénée Mezui/Sogara/Sodexo : les 3 hommes de loi fixés sur leur sort ce mercredi
Affaire Me Irénée Mezui/Sogara/Sodexo : les 3 hommes de loi fixés sur leur sort ce mercredi © 2022 D.R./Info241

Le procès de l’avocat Me Irénée Mezui Mba, de l’huissier Hubert Ranozinault et de leur apprenti Gontran Nguema poursuivis par la justice gabonaise pour des faits d’escroquerie et d’abus de confiance, est sur le point de connaitre son épilogue. Après le renvoi du dossier devant la Cour constitutionnelle, celui-ci a repris vendredi dernier dans la capitale économique gabonaise. Le verdict est attendu pour ce mercredi 28 septembre. Les prévenus encours jusqu’à 1 an de prison et plusieurs centaines de millions d’amende.

Info241 sur Whatsapp

À la base de ce procès, pour faire sursoir l’audience les avocats des prévenus ont tous voulu faire avaler au président du tribunal, qu’ils étaient dans une procédure purement commerciale. Or il n’en était rien ! Car tous statuaient en matière correctionnelle. Les trois accusés sont poursuivis pour une infraction d’escroquerie et abus de confiance. Tout simplement à cause des différentes manœuvres visant à faire sortir plusieurs centaines millions des caisses de la Société gabonaise de raffinage (SOGARA).

Des hommes de lois sur la sellette

Au tout début de cette affaire, le montant initialement réclamé par les ex employés était de 39 millions. Cette somme sera décuplée par composé de Me Irénée Mezui Mba, Me Hubert Ranozinault et Walburge Gontran Nguema Omvane. Ils auraient réussi la prouesse de faire grimper cette somme due aux déflatés à 719 millions. Même dans des calculs les plus extravagants, il est très impossible de parvenir à une telle somme. Les deux hommes de loi le savaient très bien. Selon Me Hubert Ranozinault, les calculs sont arrivés depuis Libreville pour Port-Gentil via une clé USB des mains Gontran Nguema Omvane, collaborateur direct de Me Irénée Mezui Mba.

L’avocat au barreau du Gabon et principal mis en cause aurait lui-même fourni les fournitures bureautiques pour procéder à l’impression de tous les documents juridiques. L’huissier de justice aurait pris attache avec le mentor du juriste apprenti, afin de se rassurer des calculs établis. Chose faite puisque l’avocat aurait donné son assurance à son interlocuteur. Sauf que dans toute cette affaire, les prévenus n’auraient pas dans leur calcul retiré leur pourcentage, selon eux. Ce qui a considérablement augmenté la facture à payer.

L’audience de vendredi dernier

De ce qui ressort des procès-verbaux lus au cours de cette audience correctionnelle du 23 septembre, il ressort qu’en enquêtes préliminaires, Gontran Nguema Omvane le mandataire des déflatés de Sodexo aurait dit que tout au long de la procédure, il aurait fait viser la procédure de saisine auprès de Me Irénée. Devant les magistrats assermentés, le mis en cause a farouchement nié de tels propos. L’huissier de justice Me Hubert Ranozinault, aurait saisi son collègue Me Irénée Mezui Mba pour lui informer après la plainte déposée par la SOGARA que toute la procédure provenait de son cabinet par l’entremise de son juriste apprenti.

À la barre celui-ci a affirmé que c’est normalement Gontran Nguema Omvane qui était à la base de tous ces actes et projets de saisines. Selon lui, il aurait agit dans cette affaire qu’à quatre reprises bénévolement. Et que c’est à la fin de tout, qu’il a pu encaisser 150 millions en guise d’honoraires. Une situation qui témoigne d’une certaine complicité entre les différents acteurs. Dans ses réquisitions, le ministère public a sollicité du président du tribunal que les trois accusés soient reconnus coupables du délit d’escroquerie. Aussi, il a sollicité que Me Hubert Ranozinault soit condamné à 2 mois d’emprisonnement et a 500 000 FCFA d’amende.

Une affaire de gros sous

Et par ailleurs, que Me Irénée Mezui Mba et Walburge Gontran Nguema Omvane soient également condamnés à 1 an de prison et à 1 million d’amende chacun. Il a surtout demandé au président du tribunal de bien vouloir recevoir la constitution de la partie civile (SOGARA), ainsi que celle des ex employés de Sodexo et la somme sollicitée de 1 milliard FCFA. Le pire dans toute cette affaire, c’est qu’après avoir eu autant d’argent dans leur poche, les mis en cause qui se sont constitués pour défendre des intérêts des déflatés de la Sodexo, n’ont pas eu la présence d’esprit de solder la facture des anciens employés de cette société.

Gontran Nguema Omvane se serait enfoui dans la nature avec près de 466 millions FCFA, avant de remettre des sommes dérisoires de 800 000 FCFA ou 340 000 FCFA. La délibération de cette affaire se fera le mercredi 28 septembre prochain. Ce qu’il faut retenir c’est que les anciens employés de Sodexo avaient intenté un procès à la société de restauration pour rentrer en possession de leurs droits suite à leur licenciement. C’est alors que Sodexo incapable de payer la dette, la justice avait donné une injonction à Sogara de régler la facture vue sa dette vis-à-vis de son ancien partenaire de restauration.

C’est à cet instant que Hubert Charles Ranozinault en sa qualité d’huissier avait été instruit pour récupérer 39 millions de francs CFA auprès de Sogara pour le compte des anciens employés de Sodexo. Selon certains sources proches du dossier, c’est Walburge Gontran Nguema Omvane, ami d’enfance de Me Irénée Mezui Mba, qui aurait décanté la situation en faisant sortir les 719 millions FCFA des comptes de la SOGARA au titre de dommages et intérêts.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article